top of page
Rechercher

Photographie et ecriture

Une sélection de huit portraits comme support d'écriture

L'atelier d'écriture de Planguenoual du jeudi 25 mai 2023

L’écriture s’est portée dans un premier temps sur la description au plus près du réel pour donner à voir. Puis, dans un deuxième temps, nous avons changé d’angle d’attaque en imaginant un titre ou une légende une manière ainsi de clôturer et désigner l'œuvre.

A la lecture de nos textes, Alexander Bee, photographe, a contextualisé la photo choisie, la replaçant ainsi dans un lieu, dans une histoire, dans l'Histoire.


Les photos : De très jeunes orpailleurs qui risquent leur vie au fond des mines au Burkina à cette porteuse d’eau au Kenya qui semble si sereine. De ce vieux berger à la frontière ougandaise tenant d’une main sa canne et de l’autre une arme défendant ses bêtes et l’accès à l’eau tant menacé. A cette femme au Kenya, portant nombre de colliers autour du cou, bleus, jaunes, rouges et noirs, cheffe du village réservé aux femmes victimes de violence.

Puis, nous sommes allés en Inde du nord. A 5 500 mètres d’altitude dans les hauteurs de l'Himalaya à la frontière népalaise. La végétation y est absente, il y fait très froid et là des femmes cassent les cailloux, nettoient les routes. L'une d'elle est tout de rose vêtu, les lunettes, le foulard, la veste, c'est étonnant !

Il y avait aussi la photo de cette jeune syrienne réfugiée dans un camp à ciel ouvert en Géorgie. Une toute jeune fille aux yeux clairs, verts, avec telle la madone un foulard tombant de chaque côté de son visage.

Enfin, pour la plupart d’entre nous, à l’atelier d’écriture, nous avons découvert l’histoire de ces femmes en Albanie qui deviennent un homme pour vivre en femme libre. Elles renoncent à fonder une famille en faisant voeux de chasteté. On les appelle les Burrneshë, ces femmes-hommes.


Merci Alexander pour ce partage.

alexanderbeephoto.com


70 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Yorumlar


bottom of page