top of page
Rechercher

L'atelier d'ecriture de planguenoual partage

Cette semaine à l'atelier, la proposition d'écriture s'appuie sur la première phrase du roman.

On dit de cette phrase, la première du roman ou l'incipit, qu'elle engage le texte, informe le lecteur sur le genre divertissant, noir, autobiographique ...



Nouvelle de Carson McCuller


La ballade du café triste.


La ville même est désolée ; il n’y a guère que la filature, des maisons de deux pièces pour les ouvriers, quelques pêchers, une église avec deux vitraux de couleur, et une grand-rue misérable qui n’a pas cent yards de long.

A la ligne

Rien de bien réjouissant dans tout cela

Monotonie des journées qui se suivent

Ou durent plusieurs journées

Jours, journées. Journées

Adjugé

Les ouvriers filent la laine

Les pêchers donnent

L’église reçoit les fidèles

La grand-rue reste semblable à elle même

C’est à dire

Misérable

Et n’a pas cent yard de long

Encore un effort

Mais le pourra t-elle ?

Seule la suite vous le dira

Ah oui la suite

La suite, la suite, la suite

La suite est sans intérêt

Désolée comme la ville

Point final

A la ligne.

Pierrig

En hommage à Joseph Ponthus

A la ligne


 

J'ai lu, j'ai aimé





Paris, 1310, le quartier du Marais.

Au grand béguinage royal, elles sont des centaines de femmes à vivre, étudier ou travailler comme bon leur semble.


Féministes avant l'heure, les héroïnes sont solidaires et subversives, résolument actuelles.

48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page